GUITARE - MUSIQUE - POESIE - PEDAGOGIE

                                                                                          

                                                      F E D E R I C O

www.musiquegarcialorca.fr

Trinidad Huerta

                   N√© au premier quart du XIX si√®cle √† Orihuela, cit√© qui vit

                   naitre le po√®te Miguel Hernandez, ce guitariste dont le cri

                   de guerre √©tait : "Je suis le Paganini de la guitare" , batailla

                   dans les salons hupp√©s du vieux Paris.

                   Sa popularit√© fut immense. Celui que Victor Hugo vint √†

                   nommer "Le Cid de la guitare", poss√©dait, dit on, des pouvoirs                             de fascination aussi intenses que le "diable du violon",                                         Paganini, auquel il se comparait.

                   Disciple de Fernando Sor, Huerta disait volontiers que Sor

                   √©tait le seul guitariste qui lui √©tait sup√©rieur.

 

 

 

 

 

 En 1862 Huerta ajouta √† son programme le " favorito jaleo dedicado

 a Lola Montes" ou Bolero qu'il d√©dia au comte Sanzillon.

  A ce propos l'√©crivain espagnol Pio Baroja rapporta une bien curieuse

  anecdote dans sa Cr√≥nica escandalosa:

  Lors d'un repas, le guitariste Trinidad Huerta avait interpr√©t√© un      bolero.

Lola Montes, comtesse de Landsfeld et favorite du roi Louis de

Bavière écouta avec enthousiasme le bolero et lui dit:

- Huerta, vous devez me dédier ce bolero.

- C'est que je l'ai déjà promis à la Cerrito*, répondit il.

 

Lola, furieuse, prit un couteau sur la table et se lança sur le guitariste.

Ce n'est qu'après qu'on l'eut désarmée, que Huerta, tranquilisé, lui

promit d'ajouter le nom de Lola à son titre.

 

*La Cerrito était une autre danseuse d'opéra.

 DIVERTIMENTO N¬į 4    BRILLANTE

HABANERA

                    Fernando  Espi